PROFESSIONERGO_INokF

 

 

 

 

Définition de la profession

L’ergothérapie a pour objectif de permettre aux personnes atteintes dans leur santé physique ou mentale de réaliser leurs activités de la vie quotidienne dans les domaines des soins personnels, des activités domestiques, du travail et des loisirs.

C’est une profession paramédicale qui fonde sa pratique sur le lien entre l’activité humaine et la santé, en interface du médical et du social.

L’objectif visé est l’accession à un maximum d’autonomie et la pleine participation de l’individu dans son environnement individuel, social et/ou professionnel et le maintien de la qualité de vie.

Définition de la profession- Référentiels activités – arrêté 5 juillet 2010 relatif au DE ergothérapeute

Missions de l’ergothérapeute

REEDUQUER, READAPTER, REINSERER, REHABILITER toute personne en situation de handicap ou présentant un problème de santé.
PROMOUVOIR le développement, l’adaptation, le maintien et l’actualisation du potentiel des personnes en vue d’accomplir les activités quotidiennes dans les domaines de vie habituels.
EVALUER les capacités et dysfonctionnements, analyser les besoins et les habitudes de vie, les facteurs environnementaux, les situations de handicap.
PROPOSER des activités, des actions de prévention, d’éducation, d’aménagement de l’environnement afin de prévenir la perte d’autonomie.
CONCEVOIR ET PRECONISER des aides techniques, humaines et animalières, des assistances technologiques, le petit appareillage nécessaire à la QUALITE DE VIE au quotidien.
CONSEILLER la personne, son entourage, mais aussi, les promoteurs de l’environnement.
ACCOMPAGNER les personnes en situation de handicap à la participation sociale et à l’auto-détermination.

Compétences

La certification pour exercer la profession d´ergothérapeutes nécessite l´acquisition de 10 compétences:
    Référentiel Compétences- annexe 2 arrêté 5 juillet 2010

1. Evaluer une situation et élaborer un diagnostic ergothérapique.
2. Concevoir et conduire un projet d’intervention en ergothérapie et d’aménagement de l’environnement.
3. Mettre en œuvre et conduire des activités de soins, de rééducation, de réadaptation, de réinsertion et de
réhabilitation psychosociale en ergothérapie.
4. Concevoir, réaliser, adapter les orthèses provisoires, extemporanées, à visée fonctionnelle ou à visée
d’aide technique, adapter et préconiser les orthèses de série, les aides techniques ou animalières et les
assistances technologiques.
5. Elaborer et conduire une démarche d’éducation et de conseil en ergothérapie et en santé publique.
6. Conduire une relation dans un contexte d’intervention en ergothérapie.
7. Evaluer et faire évoluer la pratique professionnelle.
8. Rechercher, traiter et analyser des données professionnelles et scientifiques.
9. Organiser les activités et coopérer avec les différents acteurs.
10. Former et informer.

Qualités requises

• Le sens des relations humaines,
• De fortes capacités d’observation et d’adaptation,
• Une curiosité intellectuelle et scientifique, de la méthode et de la recherche,
• Un solide équilibre personnel, une bonne stabilité mentale et physique,
• De l’ingéniosité, du sens pratique et créatif.
• Le travail en équipe.

Qui sont les ergothérapeutes

L’ergothérapeute est un professionnel de santé qui exerce au sein d’une équipe interdisciplinaire et/ou en libéral. La spécificité de son intervention en réadaptation, en insertion sociale et professionnelle, dans le cadre de vie quotidienne de la personne, place l’ergothérapeute en interface du médical et du social.

L’ergothérapie est une profession en plein essor et une profession jeune (1er DE en 1976 et âge moyen de 34 ans). Environ 11000 ergothérapeutes sont en activité en France en 2016 ; 500 ergothérapeutes ont été diplômés en 2013, 600/an en 2015 du fait de l’augmentation des IFE français.

L’exercice est réglementé par l’Article L.4331-1 du Code de la Santé Publique et il respecte le champ d’intervention des autres professions réglementées, et par le décret du 5 juillet 2010 pour la formation. L’ergothérapeute exerce sur prescription médicale.

L’ergothérapie pour qui?

Pour toute personne, à tous les âges de la vie : enfants, adultes, personnes âgées.
En situation de handicap ou rencontrant des difficultés ou dysfonctionnements transitoires ou des problèmes de santé: 
Sur les plans moteur, sensoriel, psychique, intellectuel, cognitif, social.

 ou pour  la prévention de la santé.

Mode d´exercice

85% de salariés exercent en institutions, au sein d’équipes interdisciplinaires et secteur médico-social,
15% exercent en exercice libéral, entreprises, ou structures intermédiaires.
11 000 ergothérapeutes exercent en France.
(source adeli 2016)
Site ANFE

Secteurs d´activité des ergothérapeutes

La formation en ergothérapie permet aux diplômés de travailler auprès d’enfants, d’adolescents, d’adultes et de personnes âgées dans les structures suivantes :

• Services hospitaliers en médecine physique ou en psychiatrie
• Services de soins de suite en rééducation, réadaptation et de réhabilitation (SSR) :
Neurologie – Traumatologie – Rhumatologie – Pédiatrie – Déficiences sensorielles –
santé mentale- mamadis infectieuses, dégénératives, chroniques – soins palliatifs,
poly-handicaps …
• Centres de gériatrie et de géronto-psychiatrie
• Institutions d’hébergement et structures médico-sociales
• Services ambulatoires,
• Foyers ou hôpitaux de jour, associations
• Education thérapeutique et prévention
• Services de soins et de maintien à domicile, écoles, réseaux
• Secteur libéral, cabinets privés, maison de santé
• Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
• Entreprises et collectivités territoriales
• Secteur technico-commercial et centres ressources

L’ergothérapeute peut aussi s’orienter vers des domaines en développement:

la recherche
• l’expertise dans la réparation du préjudice corporel,
• la gestion de service
• la formation,
• l’action humanitaire et de développement,
• le secteur pénitentiaire et la précarité
• mutuelles et assurances

Les besoins croissants de la population, une évolution de la demande en rééducation, réadaptation, réhabilitation

Les besoins et attentes des personnes en situation de handicap sont en constante augmentation de soins d’accompagnement, du plus jeune âge à la fin de vie, avec un retour à domicile plus rapide, une diversification de l’offre avec un maillage en réseaux, des soins de proximité et un accompagnement visant à plus de participation sociale.

Le vieillissement de la population avec les facteurs de dépendance liés à l’âge et aux dysfonctionnements physiques et psychiques engendre de nouveaux modes d’hébergement et de suivi.

Des populations fragilisées, avec des problématiques médicales chroniques et sociales complexes, nécessitent une autre vision des prises en charge : prévenir, éduquer la personne et son entourage, assurer une continuité des soins.
Enfin il faut souligner l’Implication accrue de l’usager dans le fonctionnement des institutions et leur prise en charge .